Tribune libre

En application de l'article L.2121-27-1 du Code Général des Collectivités Territoriales et conformément à la loi du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, la ville de Monteux favorise la libre expression des différents groupes politiques de la commune (élus municipaux de la majorité et de l'opposition) sur l’ensemble de ses supports de communication.

Tribunes du Journal de Monteux - Juin 2022

Retrouvez ci-dessous les tribunes publiées dans le Journal de Monteux. Les textes sont publiés tels qu’ils sont transmis à la rédaction.

Tribune Majorité

Liste d’union « Ensemble pour Monteux »

Malgré une crise sanitaire sans précédent, puis une guerre à nos portes entraînant une envolée des tarifs de l’énergie et des matières premières, nous avons travaillé sans relâche pour poursuivre la mise en place de notre programme afin d’améliorer :

  • notre environnement,
  • les mobilités,
  • la sécurité,
  • les services de proximité,
  • l’accès à une offre culturelle riche et variée,
  • les équipements de sports et de loisirs,

en s’appuyant sur un tissu associatif pluriel très actif, des élus et des agents très engagés pour cette petite ville de demain où il fait bon grandir, vivre et vieillir en bonne santé.

Si Monteux s’est vue accorder une Marianne d’Or de la République pour récompenser son dynamisme local autour d’un projet de ville très envié, ce n’est pas un hasard. Cela nous engage à aller toujours plus vite, plus haut, plus fort, ensemble comme le rappelle la devise olympique. Si nous avons obtenu le label « Terre de jeux 2024 », ce n’est pas un hasard non plus.

 « Ensemble », nous avons souhaité faire partager cette expérience aux Montiliens en créant un Conseil Participatif de la Transition Ecologique et Citoyenne pour recueillir leur expertise d’usage comme nous nous y étions engagés.

Sans se substituer au Conseil municipal, seul organe décisionnel, le Conseil Participatif doit au regard des différentes réglementations qui s’imposent éclairer la commune sur certains sujets en lien avec l’écologie et la citoyenneté dans ce qu’elle a de plurielle et républicaine.

Ainsi la préservation des ressources en eau, la nécessaire prise en compte de la notion de performance énergétique (baisse de 50% de nos consommations d’ici 2050), la végétalisation, la désimperméabilisation des sols, l’amélioration de l’habitat seront avec les mobilités douces des sujets qui seront évoqués et débattus dans ce Conseil Participatif où les plus jeunes sont également présents pour être acteurs de leur avenir.

La majorité municipale

 

Tribunes opposition

Liste « Une nouvelle majorité pour Monteux »

Les budgets 2021 et 2022 ont animé beaucoup de débats à la fois en raison de leur « insincérité » et des sujets soulevés : le niveau d’imposition, les services rendus et la dette.

Le niveau d’imposition

Au-delà des justifications, une chose est sûre : M. Gros a construit sa campagne électorale sur le « maintien de taux », expliquant que son expérience jouerait pour la constance, mais dès l’année suivant l’élection, a augmenté ces taux de 10% ! Sans parler du coût de l’eau ou de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères défavorables aux Montiliens.

Le niveau de service rendu

La cause principale de la dégradation constatée des services rendus est liée aux moyens qui n’ont pas suivi la forte augmentation de population montilienne. Par exemple, les besoins d’entretien du cimetière augmentent mais les moyens sont restés les mêmes. Donc l’entretien se dégrade malgré la bonne volonté du personnel concerné. Et on peut multiplier les exemples dans les services. Malgré les discours, le patrimoine reste à l’abandon, … et les associations qui valorisent notre identité et notre patrimoine culturel provençal ne sont pas vraiment aidées, etc…

La dette

Le problème est double :

- son importance est masquée par son externalisation vers des intermédiaires (SPL, …).

-la durée de remboursement est importante,

Au bilan, ce que révèlent les budgets 2021 et 2022, c’est que la politique « quantitative » chère à la municipalité Gros qui vise à acquérir toujours plus d’espaces verts et agricoles pour ensuite les artificialiser ne pose pas que des problèmes sur le plan environnemental. Elle contraint les budgets. C’est pourquoi la municipalité ne dispose plus des moyens nécessaires pour réaliser les services qu’on est en droit d’attendre.

Contactez-nous/rejoignez-nous  : patricedecamaret@gmail.com / oberjc.cm@gmail.com

Patrice de Camaret, Florence Guillaume, Jean-Claude Ober, Frédéric Bres, Valérie Bouriquet-Tellene, Patrick Roux


Liste « Monteux Citoyen »

Beaulieu, un lieu si désirable ?

Si les calendriers sont tenus, 2022 devrait voir Beaulieu devenir définitivement une zone très commerciale.

Le chantier, démarré en 2008, a mobilisé quantité de ressources mais pour quel résultat ?

Une centaine d’hectares d’espaces naturels, un paysage, des dizaines de millions d’euros, la solidarité financière des communes voisines, beaucoup d’énergie communale et intercommunale y ont été consacrés.

Après 15 années « d’initiatives » locales, se trouve là un assemblage de pièces :

  • un lac.
  • des parcs d’attractions et leurs parkings.
  • des immeubles d’habitation et des maisons sur des parcelles de 250m2 maximum. L’ajout de 500 logements denses et 67 logements HLM vient d’être voté en 2022.
  • une zone commerciale à bâtir (2022).

Cet agrégat cohabite mais qualitativement qu’en est-il ?

Les promeneurs observent d’un œil dubitatif ce chantier qui s’éternise. En fond de tableau, un lieu écologiquement dévoyé accueille pêle-mêle des appartements difficiles à vendre, des emplois saisonniers peu qualifiés pourvus par de la main d’œuvre en provenance de toutes régions et des habitants qui formulent des doléances (malfaçons non traitées, chantiers non bouclés, trafic de stupéfiants…) Le tout offrant une rentabilité financière finalement faible pour notre commune.

Lors d'une réunion du Conseil Participatif de la Transition Ecologique et Citoyenne, le Maire a concédé que ce site déséquilibre Monteux : « la ville est bipolaire, le centre-ville et Beaulieu, aujourd'hui on ne peut plus faire cela, il faut sortir du bipolarisme » !

Enfin, une dette importante reste à rembourser rapidement pour que l’opération soit à l’équilibre mais des investissements nouveaux seront nécessaires.

Il faudra maintenant gérer ces problèmes durant les prochaines décennies... Un affichage clair des objectifs assignés à cette zone d’entrée de ville et une cohésion d’ensemble sont indispensables pour penser collectivement l’avenir de Beaulieu.

Internet : Monteux-citoyen.com

Simon Berthe

 

Tribunes numériques

Retrouvez ci-dessous les tribunes numériques de l’opposition. Les textes sont publiés tels qu’ils sont transmis au Service Communication.

Liste « Monteux Citoyen »

« Assises du climat » : Une suggestion, la gratuité des transports en commun

La première étape des « Assises du climat » organisées par Monteux citoyen a été suivie par une vingtaine de participants, venus d’horizons divers, tant sur le plan professionnel que des responsabilités exercées. Valérie Escoubas, ambassadrice pour le climat auprès de la Commission Européenne, et Simon Berthe animaient les débats. On notait aussi dans l’assistance la présence de deux élus locaux. Cette rencontre s’est caractérisée par une écoute attentive et une prise en compte des différents points de vue.

Les thèmes abordés ont souvent recueilli l’unanimité, citons entre autres la nécessité urgente de sortir du « tout plastique » et du suremballage de certains produits. De même, il a été admis que la société dans son ensemble subissait silencieusement un système et des aberrations en termes de nuisances et de dégradations de notre environnement.

Plusieurs participants ont souligné le fait que certains mécanismes sont complexes et qu’ils ne peuvent être régulés que par des instances supérieures du pouvoir, par exemple le prix des denrées. D’autres ont fait observer que le prix des produits sains restait plus élevé que celui des produits moins respectueux de la santé et de l’environnement.

Le problème des transports a été largement évoqué : ainsi 87 % des actifs dans notre communauté de communes empruntent leur voiture individuelle pour leur trajet domicile-travail et seulement 2 % les transports en commun (le reste est constitué de véhicules utilitaires). Les émissions de carbone sont donc importantes.

Une solution avancée a été la gratuité des transports en commun comme cela existe déjà dans certaines villes.

La suite des Assises visera à identifier les réalisations mises en œuvre par chaque participant individuellement ou en groupe.  Une étape ultérieure « Projets action climat » est en gestation.


Habiter à Beaulieu : du rêve d’un éco-quartier à la réalité…

Le 22 mars 2022, le Conseil Municipal a voté pour la construction de 500 nouveaux logements à Beaulieu. Monteux Citoyens a voté contre. L’argument mis en avant dans la présentation du dossier a été l’octroi d’une enveloppe de 750 000 € par l’État dans le cadre du programme France Relance. Monteux ne fait pas partie des communes en tension démographique interne ; les logements créés sont très souvent à destination de populations extérieures à la commune.

Le Conseil de la communauté d’agglomération des Sorgues du Comtat a voté, le 21 mars 2021, un accord d’une garantie d’emprunt pour la réalisation d’une opération de 63 nouveaux logements sociaux HLM qui s’ajoutent aux autres déjà prévus.

Le chantier interminable de la zone de Beaulieu, ses malfaçons voyantes auxquelles s’ajoutent les premiers problèmes de délinquance et criminalité survenus depuis un an déjà, sont les indices d’un projet non maîtrisé et loin de réaliser les attentes qualitatives promises pour ce quartier situé en périphérie à 4 km du centre-ville.

Autant de moyens mobilisés sur l’agenda municipal et communautaire, d’argent dépensé depuis bientôt quinze ans pour en arriver là, sans compter la destruction irréparable de l’éco système d’origine, des habitats et de la micro faune. Difficile à croire.

Quelle vision de la vie ont ces « entrepreneurs d’éco quartier » ? D’abord celle présente initialement dans ces espaces naturels et par la suite celle des populations importées dans ce lieu. Le programme de constructions signés ce 22 mars doit répondre à une contrainte de densité de 0,8 (surface de plancher sur surface de terrain). C’est donc très contraint pour cet ensemble de logements et leurs futurs habitants. Il suffit de se promener sur place pour comprendre la physionomie du quartier si on multiplie de genre de construction sur plusieurs hectares.