Présentation du budget 2018

economie 27 avril 2018

D’où proviennent les recettes de fonctionnement de la commune ?

Première recette de la commune : les impôts ménages (38% des recettes réelles de fonctionnement). Il s’agit seulement d’une partie de ce que vous payez (approximativement la moitié de la taxe d’habitation, de la taxe sur le foncier bâti et de la taxe sur le foncier non bâti) car la totalité n’est pas reversée à la commune. Ces impôts sont calculés à partir d’une « valeur locative » estimés par les services fiscaux de l’Etat multipliée par un « taux » voté chaque année par le conseil municipal. En clair, la commune ne maitrise que les taux. Augmenter les taux de 1% procure 50.000 euros de recettes en plus à la commune.

Deuxième recette importante : Autres produits (28%) qui comprennent une dotation intercommunale figée (l’attribution de compensation), les droits de stationnement, la taxe sur la publicité, les droits de mutation …

Pourquoi parle-t-on de contexte difficile ?
Ce qui pose problème, c’est la troisième recette : Dotations et participations (22%). Chaque année depuis 2015, l’Etat baisse sa dotation globale de fonctionnement aux communes. Au total, près de 500 000 euros ont été ainsi amputés aux recettes réelles de fonctionnement de la commune entre 2014 et 2018.

 

Cette année encore, en 2018, malgré ce contexte difficile, la commune a décidé de ne pas augmenter ses taux d’imposition, de manière à préserver le pouvoir d’achat des Montiliens.

Dans ce contexte, quelles sont les orientations du budget 2018 ?

  • Le plus gros poste des dépenses est celui des frais de personnel. Là, les économies se font en réduisant le nombre de contrats aidés et le non-remplacement systématique des départs à la retraite, en réduisant les heures supplémentaires, ainsi qu’en mutualisant et réorganisant les services… sans pour autant réduire la qualité des prestations proposées à la population (dans les écoles, les cantines, les crèches, le CCAS, avec la police municipale…).
    Quant aux charges à caractère général (alimentation, fournitures, …), consigne a été donnée aux chefs de service pour une croissance ZERO (malgré l’inflation et la croissance de la commune). Cet objectif est tenu depuis 3 ans, véritable défi à mettre à l’actif des cadres municipaux.

  • Les associations sont une vraie fierté pour Monteux, pour leurs palmarès et la qualité des prestations qu’elles proposent, mais surtout pour les valeurs qu’elles inculquent à leurs membres : esprit d’équipe, éveil du sens critique, respect…
    Un petit effort de solidarité leur a été demandé depuis 2 ans. Aujourd’hui, les subventions se sont stabilisées à la somme globale de 500 000 euros. La municipalité entend marquer ainsi son engagement et son soutien aux associations montiliennes qui sont un véritable atout pour la ville, tant pour leur dynamisme que pour l’offre de loisirs et d’accompagnement offerte aux habitants.

Les recettes d’investissement
Elles proviennent du reversement de l’excédent du budget de fonctionnement, de la récupération de la TVA (avec un décalage de 2 ans), des cessions éventuelles et des subventions d’équipement, ainsi que le cas échéant d’emprunts bancaires.

En 2018, la commune dispose d’une capacité d’investissement de 4 431 299 euros, dont 3 317 477 euros seront consacrés aux travaux et aux équipements.
 

Les dépenses d’investissement
En 2018, la commune poursuivra ses travaux d’aménagement, la préservation de son patrimoine et l’entretien de ses bâtiments et de ses équipements. A noter que les compétences pour les travaux de voirie, l’entretien des espaces verts et les ordures ménagères ont été transférées à la communauté de communes et ne figurent donc pas au budget d’investissement de la ville

 

    • Poursuite de l’aménagement du site naturel des Confines
    • Etaiement de la voûte et consolidation de la Porte Neuve
    • Elargissement du système de vidéoprotection
    • Rénovation de la Chapelle des Pénitents Noirs (acoustique, vitraux…)
    • Transformation de la « maison Grimaud » qui jouxte la Mairie pour y accueillir les permanences sociales
    • Travaux de menuiseries dans divers bâtiments
    • Travaux d’entretien des écoles
    • Rénovation du Cosec

Découvrez en détails le budget 2018 dans le dossier du Journal de Monteux du mois de mai.

Feuilleter le Journal de Monteux