Budget 2016 : Maîtrise des dépenses de fonctionnement

economie 11 mai 2016

Le budget 2016 a été voté lors du Conseil municipal du 11 avril.

Cette année encore, il sera marqué par la baisse des dotations de l'Etat annoncées jusqu'en 2017. Sur les trois années - de 2015 à 2017 - c'est de plus de 900 000 euros que seront ainsi amputées les recettes réelles de fonctionnement de la commune.

Pour faire face à cette situation et maintenir une situation financière saine, la commune poursuivra la maîtrise de ses dépenses de fonctionnement. Cela consiste notamment à reconduire les mesures d'économie prises l'an dernier - telles que les charges de personnel ou la baisse des subventions aux associations - afin de maintenir les charges à caractère général au même niveau qu'en 2015.

Parmi les recettes réelles de fonctionnement de la commune, les produits des impôts ménages représentent seulement 36%. Il s'agit de la partie communale de la taxe d'habitation et des taxes foncières sur les propriétés bâties et non-bâties, c'est-à-dire approximativement la moitié de vos impôts locaux. En 2016, la commune a décidé de ne pas augmenter les taux d'imposition.

Les taux communaux seront donc :

- Taxe d'habitation : 13,95 %
- Taxe sur le foncier bâti : 20,37 %
- Taxe sur le foncier non bâti : 50,19 %

Ces taux restent inférieurs à ceux des communes du département appartenant à la même strate de population que Monteux (les communes ayant entre 10 000 et 20 000 habitants).

Dans le département de Vaucluse, les habitants des communes de la même strate que Monteux payeront, en moyenne, à leur commune 19% de plus que les Montiliens pour la taxe d'habitation, 20 % de plus que les Montiliens pour la taxe foncière bâtie et 2% de plus que les Montiliens pour la taxe foncière non bâtie.

Les autres recettes de la commune proviennent notamment de dotations (17 %), de l'attribution de compensation de la Communauté de communes (16%) et d'autres impôts et taxes (10 %) tels que les droits de stationnement, la taxe sur la publicité, les droits de mutation, etc.

La section de fonctionnement laisse apparaître un excédent de fonctionnement prévisionnel estimé à 1 759 668,65 euros. En 2015, il était de 1 493 742,83 euros.
L'augmentation - bien que faible - des dépenses de fonctionnement s'explique essentiellement par l'inflation et certaines décisions de l'Etat (exemple : revalorisation du point d'indice des fonctionnaires, reclassements et avancements des fonctionnaires, augmentation du Fonds national de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales (FPIC)).
L'évolution comparée des dépenses et des recettes réelles de fonctionnement atteste de la maîtrise des dépenses engagée par la commune.

Cliquez ici pour télécharger le budget principal 2016

Cliquez ici pour télécharger la présentation du budget principal 2016

Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.